Lundi, avril 13, 2015

« Charte de l’agriculteur »

Produire l’alimentation dont l’humanité a besoin est ma mission d’agriculteur.
Pour cela :
 
Je m’engage à :
  • 1. Veiller à la qualité gustative et sanitaire de l’alimentation,
  • 2. Utiliser des méthodes durables respectant l’environnement et la biodiversité,
  • 3. Baser mes décisions et mes actions sur des critères d’honnêteté et de transparence.
Je crois au développement technique et économique pour autant :
  • 1. Qu’il n’asservisse pas l’agriculteur aux puissances économiques,
  • 2. Qu’il respecte les équilibres naturels et environnementaux.
 
Je reconnais que :
  • 1. Les relations entre agriculteurs, consommateurs et entreprises agro-industrielles doivent
  • se baser sur une complémentarité solidaire, assurant un revenu suffisant à chaque maillon
  • de la chaine et une production alimentaire adéquate,
  • 2. La souveraineté alimentaire est un droit légitime devant être maîtrisé au plus près des
  • besoins humains,
  • 3. Toute exportation dans des conditions injustes de marché nuit à un développement équilibré
  • et durable, en particulier pour les agriculteurs des pays en développement,
  • 4. Et je suis convaincu que c’est en assurant aux agriculteurs un revenu décent que l’on
  • facilitera au mieux la satisfaction des besoins alimentaires de l’humanité.
 
J’affirme que :
  • 1. L’agriculture est essentielle à la vitalité du monde rural,
  • 2. Une économie au service de l’homme permettra à l’agriculture de redevenir une activité
  • créatrice d’emplois,
  • 3. Une vision à long terme pour l’agriculture implique la mobilisation de toutes les forces
  • vives de la société aux côtés des agriculteurs.
 
Je souhaite que tous les acteurs politiques et économiques s’attachent à faire de l’alimentation
un outil majeur au service de la paix dans le monde.
 
« La terre ne nous appartient pas.
Nous la recevons de nos parents et la léguons aux générations futures »